Pourquoi WES pense qu'un registre des professionnels de la santé au Canada est dû?

Enregistrer les immigrants ayant une formation médicale pour aider le système de santé canadien WES (1)

Faits saillants de l'annonce de WES

  • L'EMTE a souligné la nécessité d'identifier les professionnels de la santé au Canada.
  • Les compétences et l'expérience des PSFE (professionnels de la santé formés à l'étranger) sont précieuses pour le Canada dans la lutte contre la COVID-19.
  • WES a fait une liste de recommandations en six points au gouvernement canadien.

Le WES (World Education Services) a récemment élaboré une politique dans laquelle il a fait d'importantes recommandations au gouvernement canadien. WES est une organisation à but non lucratif qui évalue les diplômes des immigrants et des étudiants internationaux.

Ces recommandations visent à exhorter le gouvernement du Canada à intégrer des informations claires dans une base de données sur le nombre de futurs professionnels de la santé au Canada.

Ces professionnels sont connus sous l'acronyme IEHP (Internationally-Educated Health Professionals). Ils sont importants dans l'état actuel des choses avec la menace COVID-19 qui n'a pas encore été éradiquée. Ce que la WES exhorte le gouvernement canadien, c'est à capitaliser sur les compétences et l'expérience des PSFE pour répondre aux besoins de la population canadienne.

A lire aussi…

Le Canada a plus que jamais besoin de personnes pour travailler au Canada dans le domaine de la santé

Selon WES, le Canada doit s'assurer qu'il dispose d'un nombre suffisant de professionnels de la santé qualifiés. Afin d'utiliser les capacités professionnelles et l'expérience des professionnels de la santé, le pays doit mettre en place des politiques et des programmes équitables. Pour cela, des données complètes, actualisées et intégrées sont nécessaires.

Les immigrants constituent 25 % de la main-d'œuvre des soins de santé et des services sociaux au Canada. En comparaison, les travailleurs adultes canadiens ne représentent que 10 % de ce secteur.

A lire aussi…

Le Canada est le seul pays à avoir trois villes parmi les dix premières – Global Livability Index (GLI) 2022

Métiers du secteur de la santé

Si l'on regarde les autres professions du secteur de la santé, on constate que les immigrés constituent

  • 9 % de toutes les infirmières au Canada
  • 19 % de tous les médecins au Canada
  • 33 % de tous les auxiliaires de santé

Cependant, il y a un manque de données complètes sur le nombre réel de professionnels de la santé et de talents qualifiés en soins de santé au Canada. Cela limite la connaissance de l'étendue des ressources potentielles en soins de santé au Canada.

Il est important de connaître le nombre de PSFE qui vivent et travaillent temporairement ou en permanence au Canada. Compte tenu des obstacles causés par le COVID-19, il est également essentiel de savoir combien d'entre eux ont réussi à réintégrer leur carrière. Un autre élément d'information requis pour élaborer des politiques efficaces est de savoir combien de temps il faut à un talent en soins de santé pour obtenir une licence.

* Connaître votre admissibilité à immigrer au Canada par Calculateur de points d'immigration du Canada de l'axe Y.

Recommandations faites par le WEF au gouvernement canadien

Voici les recommandations que le WEF a faites au gouvernement canadien dans sa note d'orientation :

  1. Améliorer la collecte de données par IRCC sur les antécédents scolaires et les professions envisagées de toutes les catégories d'immigrants. Cela comprendrait :
    1. Recueillir le type et le niveau d'éducation ou de formation en soins de santé, le statut d'autorisation d'exercer dans d'autres juridictions et la profession prévue de tous les migrants PSFE au Canada, y compris toutes les catégories d'immigration : travailleurs temporaires (en particulier les soignants), résidents permanents (y compris les candidats secondaires via Entrée express), réfugiés/demandeurs d'asile et étudiants internationaux;
    2. Suivi des PSFE qui passent du statut de titulaire de permis de travail/d'études temporaire au statut de résident permanent/de citoyenneté ;
    3. Poursuivre la collaboration d'IRCC avec Statistique Canada pour développer la Base de données longitudinales sur l'immigration (BDIM) et soutenir des échanges de données améliorés, par exemple, grâce à l'environnement de couplage des données sociales;
  2. Mettre en œuvre le plan d'action sur les données désagrégées de Statistique Canada annoncé dans le budget fédéral de 2021;
  3. Améliorer et normaliser les processus de déclaration pour les organismes de réglementation professionnelle ;
  4. Exiger que les organismes provinciaux de réglementation des professions recueillent des données sur les PSFE qui souhaitent s'inscrire dans les professions de la santé;
  5. Normaliser les exigences en matière de déclaration de données pour les organismes de réglementation des professions dans toutes les professions de la santé et entre les provinces pour montrer :
    1. Combien de PSFE ont fait une demande d'inscription professionnelle par rapport au bassin total de candidats ;
    2. Le nombre de candidats PSFE retenus/refusés chaque année ;
    3. Données démographiques désagrégées sur les candidats retenus/non retenus ;
    4. Combien de temps dure le processus de candidature / d'évaluation, et ;
  6. Relier les données sur les demandes et les inscriptions des organismes de réglementation professionnelle aux données sur les résultats en matière d'emploi.

Si vous êtes prêt à migrer au Canada, parlez à Y-Axis, le principal consultant en immigration et carrière aux EAU.

Si vous trouvez ce blog engageant, vous aimerez peut-être aussi :

Passeport canadien classé 8e le plus puissant par Henley Index en 2022

A propos de l'auteur Voir tous les messages

Axe Y

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

dix-sept + 4 =